Voici le troisième billet de la série “L’histoire d’une petite bulle de savon”. Lorsque vous aurez lu l’intégralité de cette mini-série, vous saurez comment je fabrique mes savons au lait d’ânesse.

Pesage de la soude

Il existe plusieurs méthodes pour créer un savon, celle que j’utilise est la méthode ancestrale de la saponification à froid. J’ajoute donc doucement la soude au lait d’ânesse congelé et préalablement pesé en mélangeant délicatement afin que cette dernière se dissolve en totalité.

Lait d'ânesse congelé et soude
Ajout de la soude au lait d’ânesse congelé

Lorsque l’on verse la soude dans le lait d’ânesse (ou dans tout autre liquide), il se produit une réaction exothermique: le mélange peut alors  monter en température  jusqu’à 90° environ. Le fait d’utiliser du lait congelé évite qu’il soit altéré par une trop forte montée en température.

Soude et lait d'ânesse
Ce ne sont pas des îles flottantes dans de la crème anglaise…

Une fois la soude intégralement dissoute,  on obtient un joli liquide jaune poussin

Lait d'ânesse et soude ne font plus qu'un
…ni des œufs battus en omelette

Pour que la saponification (transformation des huiles et de la soude en savon) soit optimale, les huiles et la soude doivent avoir une température de 40°.

L’histoire d’une petite bulle de savon – 3ème épisode

3 réflexions au sujet de « L’histoire d’une petite bulle de savon – 3ème épisode »

  • hello….
    rien à voir avec les bulles de savon de l’ane à Nath… mais Nath… as tu eu les bons Michoco pour lesquels ton joyeux facteur Claude avait été missionné…? si par hasard tu ne les as pas eu… vide le vite comme un lapin… le caramel n’aura peut etre pas encore totalement fondu…je rigole !!!
    Jacques

    1. Je crois bien que sans ton message il les aurait oublié dans sa poche et qu’ils auraient terminé au lave-linge.
      Merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.