Naissances printanières

Les premières naissances sont arrivées. En ce premier jour de printemps, aux environs de 10h du matin, Gigi ma chèvre rove a donné naissance à deux minuscules chevrettes.

Miam miam

Comme l’année passée, l’une est la copie conforme de son père et l’autre de sa mère. La marron a été nommée Noisette et l’autre Nougat.

Noisette et Nougat

Venez faire leur connaissance lors de mes portes ouvertes des 29 et 30 avril 2017.

Deux nouvelles naissances chez l’Âne à Nath

Décidément, la famille ne cesse de s’agrandir ! Après la naissance récente de dix bébés lapins Rex,

Noirs, dalmatiens ou tricolores, ils sont tous là
Noirs, dalmatiens ou tricolores, ils sont tous là

ce sont deux chevreaux qui viennent d’être mis au monde par Gigi, ma chèvre rove

Les nouveaux nés
Les nouveaux nés et Gigi, leur maman

L’un ressemble au papa boer, l’autre à la maman rove

J’attends maintenant avec impatience la naissance du bébé de Rimèle qui devrait mettre bas pendant les prochaines portes ouvertes

Un belle surprise ou la naissance d’un chevreau

Gigi, le 13 décembre 2013 au jour de son arrivée à la maison
Gigi, le 13 décembre 2013, jour de son arrivée à la maison

Hier, en entrant dans la bergerie pour nourrir mes bêtes à cornes, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une petite boule de poil au fond du box de Gigi, ma jolie chèvre Rove achetée au mois de décembre. Je savais bien qu’elle était pleine aussi, je surveillais ses mamelles tous les matins et rien ne présageait hier une naissance imminente: pas de grosses mamelles, pas de cire au bout des trayons et une vulve non dilatée. Cette absence de signe n’a pas empêché Gigi de mettre au monde toute seule, comme une grande et sans l’aide de personne une jolie boule de poils chamoisée. Heureusement, j’avais fini de nourrir mes autres animaux. J’ai donc pu sécher le petit animal et vérifier que la maman allait bien. Une fois tout ceci fait, j’ai installé Gigi et son petit dans le box d’en face que j’avais préparé et généreusement paillé pour cette occasion.

Même si cet hiver n’est pas des plus rigoureux, je décide par précaution d’installer la lampe à infrarouge afin d’être certaine que le nouveau né ne prenne pas froid et là, loi de Murphy oblige, je m’aperçois que l’ampoule a grillé. Comme il est déjà 18h00, je vais de toute urgence en acheter une avant la fermeture des magasins.

Je suis bien au chaud sous la lampe
Je suis bien au chaud sous la lampe

Une fois la lampe installée et le chevreau au chaud, je vais chercher de l’éosine afin de nettoyer le cordon ombilical du nouveau né. Loi de Murphy bis, je n’en ai presque plus, il me reste juste de quoi faire un premier nettoyage du cordon afin qu’il commence à sécher.

C'est beau la confiance.
C’est beau la confiance.

Le petit mâle se laisse tranquillement faire puis se remet sur ses pattes afin d’aller téter sa maman. Je reste encore quelques minutes pour profiter de cet événement et assister à la première miction de « bébé ».

Je dois désormais surveiller la prise de poids du chevreau car les mamelles de Gigi ne sont vraiment pas très grosses pour le moment. Une alimentation plus riche et un peu d’huile essentielle de fenouil devront l’aider à produire plus de lait.Il faut également que je lui trouve un nom commençant par la lettre « J »

Un Briard au travail – 3ème épisode – La vidéo

Les lecteurs qui suivent ce blog le savent, ma chienne Hestia, jeune berger de brie d’un an m’aide tous les jours à sortir et à rentrer mes chèvres.

Comme je l’ai raconté il y a peu, lorsque le temps le permet, mon jeune chevreau Ivoire sort avec les « grands » et passe la journée dans le parc. Ce cabri est curieux de tout et comme il est encore tout petit, il passe à travers les mailles du parc. Heureusement, Hestia veille.

Je te surveille Ivoire, ne t'éloigne pas.
Je te surveille Ivoire, ne t’éloigne pas.

Ma chienne, instinctivement prend son rôle de berger très au sérieux et, dès qu’Ivoire sort du parc,  se positionne de façon à l’empêcher d’aller plus loin. Lorsqu’il fait mine de s’éloigner, Hestia le ramène dans son parc tout en douceur puisqu’à priori elle se rend compte qu’il s’agit d’un bébé. Mais quoi de mieux qu’une vidéo pour vous montrer sa façon d’agir ?

 

Naissance d’une chèvre boer

Aujourd’hui, les mamelles d’Heidi sont énormes, la vulve est ouverte, tout laisse à penser que la mise bas est pour ce soir ou pour cette nuit.

Tous les signes annonçant la mise bas sont là
Tous les signes annonçant la mise bas sont là.

Comme je ne veux pas prendre de risque, j’installe Heidi dans un box que j’équipe d’une lampe à infrarouge qui réchauffera le chevreau afin de ne pas être prise au dépourvu.

Préparation du box
Préparation du box d’Heidi

Pas manqué, à 21h30, je vais avec Manon, la fille d’une amie, voir ma chèvre. Le travail a commencé, la tête du chevreau est sortie mais plus rien ne se passe.

La tête est sortie.
La tête est sortie.

Je ne vois qu’une seule patte. J’essaie de trouver la deuxième mais je n’y arrive pas.

Mais où est passée l'autre patte ?!?!
Mais où est passée l’autre patte ?!?!

Je n’ai pas le choix, je dois attraper le petit par les omoplates et tirer.

Ça y'est, il vient.
Ça y’est, il vient.

C’est fait, il est sorti, il respire et… moi aussi.

Whaou, que d'émotions
Whaou, que d’émotions

C’est maintenant au tour d’Heidi de s’occuper de son bébé, elle doit lui faire sa toilette.

Je vais te faire tout beau mon bébé.
Je vais te faire tout beau mon bébé.

Il est temps de nourrir ce joli petit animal. Je vérifie que sa bouche ne soit pas obstruée et vite, à la tétée.

Hmm, que ce tout premier repas est délicieux.
Hmm, que ce tout premier repas est délicieux.

Il est 23h00, le chevreau est repu, il doit maintenant dormir. Je positionne la lampe chauffante afin d’être sûre qu’il n’ait pas froid et le laisse seul avec sa maman. J’irai cette nuit le voir de temps en temps afin de m’assurer que tout se passe bien.

Un Briard au travail – 2ème épisode

Comme l’herbe commence enfin à pousser, je déplace régulièrement le parc de mes chèvres. Je dois donc tous les jours sortir Félicie, Heidi et Hercule de la bergerie afin de les emmener paître.

Chouette, un travail qui me plaît.
Chouette, un travail qui me plaît.

S’il y a quelqu’un qui m’aide et qui prend plaisir à le faire, c’est Hestia, mon Berger de Brie.

Allez, c'est parti, on y va pépère.
Allez, c’est parti, on y va pépère.

Apalou nous regarde passer pendant que je tiens Hercule et Félicie. Heidi suit le mouvement et Hestia est là pour la rappeler à l’ordre si toutefois il lui prenait l’envie de quitter la troupe.

Plus vite les filles, un peu d’exercice ne peut nous faire de mal.
Plus vite les filles, un peu d’exercice ne peut nous faire de mal.

À l’approche du parc, ma chienne accélère le mouvement car si les chèvres sont trop sages, ce n’est pas drôle alors que lorsqu’une d’entre elle s’écarte du chemin, Hestia est toute heureuse de la ramener dans le rang.

Chèvres Boer
Enfin tranquilles, nous pouvons maintenant goûter à cette herbe toute fraîche.

Les chèvres sont arrivées à destination, elles découvrent leur nouvelle pâture. Il ne me reste plus qu’à jouer avec Hestia pour la remercier.

Laquelle de nous deux s'éclate-t-elle le plus ?
Laquelle de nous deux s’éclate-t-elle le plus ?

 

La chèvre Félicie se fait faire les ongles

Les onglons des chèvres, à l’instar des ongles des humains poussent régulièrement et finissent par gêner ces pauvres animaux. Comme il n’existe pas d’institut de beauté caprins, c’est à moi qu’il revient d’effectuer cette manucure pédicure pattucure…

Shlak... Shlak...
Shlak… Shlak…

En ce qui concerne les antérieurs, ma chèvre Boer Félicie se laisse faire sans aucun problème dès lors qu’on la laisse pâturer !

Tant que je peux brouter, tu peux me gratter.
Tant que je peux brouter, tu peux me gratter.

Quant aux postérieurs, c’est une autre paire de manche et la position est plutôt inconfortable mais, bon gré mal gré, Félicie se laisse gentiment faire.

Tu parles d'une position ! Et en plus on me photographie...
Tu parles d’une position ! Et en plus on me photographie…

Heureusement que les mille-pattes ne possèdent pas d’ongles.

Les joies de l’hiver

Les premières gelées étant arrivées, tout fonctionne au ralenti ou ne fonctionne pas du tout. Les tuyaux du puits se sont mis en grève, les ânes ne trouve plus rien à manger au sol, mes neurones  et mes petits muscles sont mis à rude épreuve pour contrecarrer les lois de Mère Nature.

Non ! Je ne suis pas un chamois.
Non ! Je ne suis pas un chamois.

J’ai été obligée de réquisitionner le four à pain pour  Rimelle et Apalou afin d’une part de les abreuver plus facilement avec l’eau de la maison et d’autre part pour qu’ils aient les pieds au sec.

Le four à pain
Et la fournée de pain, elle arrive ?

 

Je n’ai pas changé Quannelle et Cadichon de place; en contrepartie, je leur amène l’eau à l’aide de seaux.

Afin de combattre le froid, les rations alimentaires sont augmentées et je dois casser la glace qui s’est formée dans les bacs plusieurs fois par jours pour que mes animaux puissent boire.

On the rocks ?
On the rocks ?

Mais je ne me plains pas car pour le moment l’hiver à été plutôt clément, ce qui me laisse l’opportunité de mieux connaître mes parcelles (celles qui sont le plus gorgées d’eau) et d’essayer d’envisager de nouvelles solutions pour les années futures.

La nature ne se dompte pas, on doit faire avec tout en recherchant les moyens qui vont nous faciliter le travail. Quel beau challenge….

Un Briard au travail

En bon chien de berger, Hestia est sans arrêt à la recherche de travail.

Il était une bergère, et ron et ron petit patapon...
Il était une bergère, et ron et ron petit patapon…

Lorsque il est l’heure de rentrer les chèvres elle est toujours la première pour donner un coup de main patte.

S’il est de notoriété publique que les ânes sont têtus, les chèvres ne sont pas en reste et refusent parfois d’obéir. Hercule qui n’a peur de rien ne se laisse pas faire.

Tu veux goûter à mes cornes ?
Tu veux goûter à mes cornes ?

Heureusement, super Hestia adore suivre son instinct de Berger de Brie et rassembler les animaux ; du coup, même sous la menace, elle ne lâche rien et s’acquitte avec joie de sa tâche sans se faire intimider.

Même pas peur...
Même pas peur…

Et Hercule, comme sa sœur et sa maman rentreront à la bergerie pour y passer la nuit.

Oui pour la sieste des chèvres mais pas n’importe où!

La vie à la campagne au milieu des animaux peut parfois montrer des situations amusantes et insolites. Pendant que nous déjeunions dehors, Heidi et Hercule, nos bébés chèvres boers se sont intéressés à la brouette. Le temps de prendre l’appareil photo et… voilà le résultat, Hercule est déjà dans la brouette et Heidi, intriguée, se demande ce qu’elle doit faire.

Mais que fais-tu là dedans ?

Comme Hercule a l’air de s’y trouver bien, elle décide de la rejoindre.

Je peux monter avec toi ?

Mais une chevrette et un chevreau dans une seule et même brouette, la position sieste semble compromise.

Oui mais on n’a pas assez de place pour se coucher.

Nos chevreaux essayent alors différentes positions pour trouver un semblant de confort.

Mais si, on n’est pas grosses, on va y arriver.

Enfin elles arrivent en se positionnant tête bêche à trouver la solution idéale pour goûter à une sieste dans cette belle couche qu’est la brouette.

Tu vois, ça valait la peine d’essayer !!!