Notre première ânesse est enfin là

C’est Dimanche 15 juillet que nous avons pris la route de Vals les Bains non pas comme la plupart des juilletistes qui descendaient vers le sud avec une caravane mais avec un van pour aller chercher Rimelle.
Arrivés à destination, Rimelle n’a pas trop fait de difficultés pour monter à bord.
Le retour s’est bien passé et nous sommes arrivés à Sagy en fin d’après midi.

Nous avions préalablement fait du rangement dans l’appenti (ce qui nous a permis de mettre à jour une sympathique carriole) pour qu’elle ait un abri la protégeant de la pluie comme du soleil et préparé la cloture éléctrique mobile afin qu’elle puisse s’ébattre en toute sécurité.


Rimelle est très docile et se laisse approcher et caresser par les grands comme par les petits.
Afin que cette future maman ne s’ennuie pas, il ne nous reste plus qu’à lui amener de la compagnie, ce qui devrait se faire assez rapidement.  En attendant, elle découvre l’herbe de Sagy.

Plus d’informations sur Rimelle à la rubrique « Les Ânes« 

Rimelle, notre première Baudet du Poitou

Vu que le temps passe très vite et que je souhaite lancer l’exploitation dès ce mois de Juillet, j’ai pris suite à une annonce rendez-vous avec un particulier qui vends une  Baudet du Poitou livret B. C’est donc hier que je me suis rendue en Ardèche, près de Vals-les-Bains afin de découvrir cette ânesse qui avait pris pension afin d’être saillie chez Roselyne Girard, éleveur de Baudets du Poitou et de Traits Poitevins Mulassiers à Antraigues (07).

Cette ânesse de sept ans correspond à ce que je recherche, à savoir un animal à bon caractère et facile à manier. Un parage devrait certainement corriger les aplombs.

Rimelle, puisque tel est son nom donne les pieds sans problème et se laisse facilement manipuler, y compris en ce qui concerne les mamelles. Je décide donc de la réserver en attendant les résultats d’une prochaine échographie qui permettra de savoir si l’étalon de Mlle Girard a bien fait son travail.

Son propriétaire actuel est d’accord pour la garder jusqu’au mois de juillet puisque je ne peux pas la prendre avant.

J’ai également eu le plaisir de découvrir chez Roselyne Girard un trait Mulassier de seulement quatre jours qui gambadait gaiement dans le pré situé face à l’élevage.

Comme Mlle Girard est sélectionneur de Poitevins Mulassiers depuis 1981, j’ai bien entendu pris sa carte de visite au cas où.

Stage Poitevin

C’est à l’Élevage de la Clouère à Usson du Poitou que je passe une semaine  au milieu des baudets dont François Ressegand, propriétaire des lieux est spécialiste et chez qui j’avais déjà effectué un stage au mois de juillet dernier.

Comme les enfants et mon mari sont en vacances, ils m’ont accompagné et nous logeons tous dans le gîte de l’exploitation.

Les conditions hivernales n’ont pas épargné la région et le paysage est tout blanc mais en aucun cas cela n’empêche les enfants de jouer aux âniers avec les ânes miniatures.

 

 S’ils veulent pouvoir partir se promener avec Tintin, ils doivent pour l’attraper tous les faire rentrer puis le préparer pour sa sortie.

Il ne reste plus qu’à le harnacher avant de partir pour une promenade d’une heure trente à travers les petits chemins environnant.

Ce sera la dernière promenade locale puisqu’il faut bien rentrer un jour. Nous en profiterons pour passer par la Bresse Bourguignonne pour voir si le gel puis le dégel n’ont pas fait trop de dégâts.