Les réseaux sociaux

facebook-variation twitter-variation-old twitter-variation-old twitter-variation-old

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les différentes rubriques

Me trouver

L'Âne à Nath

Le Petit Véage

85, route de la Buchaillère

71580 Sagy

03.85.72.60.69

Calculez votre itinéraire

Coordonnées GPS

Pénélope

Quelles merveilleuses tondeuses que Pénélope et Rimelle

Maman, maman, il y a une dame qui a appelé, elle m’a parlé de tes ânes et d’un terrain, j’ai rien compris, tu dois la rappeler.

C’est sur ces mots qu’un de mes enfants m’a accueilli hier lorsque je suis rentrée à la maison, après m’être occupée de refaire mes parcs. J’ai donc téléphoné au numéro indiqué et suis tombée sur une résidente de la commune qui m’a demandé si je n’étais pas en recherche de pâtures supplémentaires car elle s’était légèrement fait envahir par son herbe et que de belles tondeuses naturelles seraient les bienvenues. Je me suis alors rendue chez elle et ai découvert une belle prairie déjà clôturée dans laquelle j’ai décidé d’installer Pénélope et Rimelle que je suis allée chercher à la friche.

Pénélope et Rimelle quittent la friche

Pénélope et Rimelle quittent la friche

Une fois arrivée sur place, j’ai fait faire le tour du terrain à mes ânesses afin qu’elles repèrent la clôture, le point d’eau et les arbres qui les protégeraient tant de la pluie que du soleil.

Repérage du la clôture

Repérage du la clôture

Je suis restée quelques minutes afin d’observer le comportement des filles et, voyant que la seule chose qui les intéressait était de brouter tranquillement, je les ai laissées paître en paix.

Elle est pas belle la vie ?

Elle est pas belle la vie ?

Cette belle et appétissante parcelle devrait être nettoyée d’ici trois à quatre semaines.

Dolly et D’Artagnan s’émancipent

Cela fait maintenant dix mois pour Dolly et douze pour D’Artagnan que mes deux ânons tètent leurs mamans respectives. Il est grand temps pour eux de devenir deux beaux ânes indépendants, ils doivent désormais se passer du lait maternel. Pour les sevrer, je dois les séparer des mamans mais avant, je commence par une mise en pâture pauvre pendant trois semaines afin de ne plus stimuler la lactation puis, je change ces dernières de pré.

Rimelle et Pénélope se mettent en route

Rimelle et Pénélope se mettent en route

Rimelle et Pénélope se laissent tranquillement conduire. Il faut dire que l’herbe qui borde la route semble excellente. Nous partons donc tous trois d’un pas décidé sous l’œil attentif d’Apalou.

Mais où vont-elles ?

Mais où vont-elles ?

Nous arrivons quelques minutes plus tard dans la friche. C’est ici que je laisse les deux mamans qui semblent avoir trouvé une nourriture qui leur donne satisfaction. Je viendrai régulièrement leur rendre visite afin de vérifier que les mamelles ne s’engorgent pas.

Mmmm, c'est bon.

Mmmm, c’est bon.

Je ne vais pas laisser les deux bébés tout seuls car, si je veux qu’ils deviennent de bons ânes bien dans leur tête comme dans leurs sabots, ils doivent apprendre à vivre en troupeau et, quoi de mieux pour cela que de les mettre avec une autre maman et son petit ? J’installe donc Dolly et D’Artagnan dans le même pré que Quanelle et Éclair mais, dans un premier temps, séparés par une clôture provisoire afin qu’ils puissent faire tranquillement connaissance.

Quand Dolly rencontre Éclair et Quanelle.

Quand Dolly rencontre Éclair et Quanelle.

Éclair semble très intrigué par D’Artagnan. Est-ce la taille qui l’impressionne ou les dreadlocks naissantes de ce jeune baudet du Poitou qui l’interpellent ?

Ils sont bizarres tes poils !

Ils sont bizarres tes poils !

Comme tout se passe bien, je les laisse tranquilles et, lorsque je reviens, j’enlève la clôture de séparation. Dolly est curieuse et va à la rencontre d’Éclair mais l’instinct maternel de Quanelle est bien là, qu’on ne s’approche pas de son petit !

Ne viens pas  embêter mon fils.

Ne viens pas embêter mon fils.

Pour le plaisir des yeux comme des oreilles, voici cinq minutes de vidéo de cette rencontre.

D’Artagnan découvre la friche

Et si nous profitions de cette éclaircie pour emmener D’Artagnan faire sa première promenade ? Allez les enfants, préparons notre jeune baudet et sa maman et allons faire un tour à la friche.

T'inquiète pas maman, je retiens Pénélope.

Pénélope : « Moi aussi je veux venir »

Puisque tout le monde est prêt, allons-y. Pénélope n’a qu’une envie, suivre le mouvement et partir comme les autre en ballade.

Rimelle avec Tristan, D'Artagnan avec Nathan : en avant !

Rimelle avec Tristan, D’Artagnan avec Nathan : en avant !

Comme je manipule D’Artagnan depuis sa naissance, le promener est, même si c’est la première fois un véritable plaisir. Il se laisse mener sans rechigner jusqu’à la friche où nous décidons de le détacher afin qu’il puisse profiter de ce bel espace pour jouer.

Une fois défoulé, D’Artagnan et Rimelle se régalent de feuilles de mûriers.

Que c'est bon.

Que c’est bon.

Depuis le défrichage, l’herbe a commencé à pousser et les jeunes et tendre pousses semble être au goût de nos baudets.

Quelle bonne herbe.

Quelle bonne herbe.

Mais tout à une fin, y compris les bons moments. Il est temps de remettre les longes et de rentrer à la maison. Le chemin du retour se fait comme à l’aller, tout en douceur. Rimelle et D’Artagnan retournent dans leur pré.

Et alors, c'est pas parce que j'ai mangé de la verdure que je n'ai pas le droit à une petite tétée.

Et alors, c’est pas parce que j’ai mangé de la verdure que je n’ai pas le droit à une petite tétée.

Nouvelles en vrac | Octobre 2013

Mais que les journées passent vite ! Déjà un mois que je n’ai rien écrit. Pourtant, il s’en passe des choses à la ferme du Petit Véage, et ce dès le matin.

Le jour se lève sur la Ferme du Petit Véage.

Le jour se lève sur la Ferme du Petit Véage.

C’est sans doute pour cette raison que je n’ai pas trouvé le temps de me poser devant mon clavier pour vous faire partager le travail de ce premier mois d’automne.

En effet, j’ai depuis cet été enchaîné marchés et foires artisanales avec d’extraordinaires rencontres, qu’elles soient d’exposants ou de visiteurs, comme ce couple propriétaire d’une ânesse nommée Fanette que sa maîtresse monte régulièrement et qui nous a permis d’acquérir cette jolie calèche qu’ils n’utilisaient plus.

Mon nouveau moyen de transport.

Mon nouveau moyen de transport.

Du coup, si je veux qu’Apalou puisse tracter ce nouveau moyen de locomotion, je dois préalablement le faire travailler et pour cela trouver un peu de temps.

Travail Aux longues rênes.

Travail Aux longues rênes.

Bien entendu, cet apprentissage fera l’objet de plusieurs billets concernant l’éducation de mon Apalou qui comprend si facilement ce que j’attends de lui comme le travail aux longues rênes, le travail en rond de longe et la mise en place et port du harnachement.

Et puis, depuis le 9 octobre, en plus de Rimelle, je trais également tous les jours Pénélope, la maman de Dolly : un article vous expliquera la mise en troupeau de tout ce petit monde pour faciliter la traite mais aussi pour que les petits trouvent le temps moins long lorsqu’ils sont séparés de leurs mères respectives.

La cohabitation se passe sans soucis.

La cohabitation se passe sans soucis.

Suite à sa première traite, Pénélope notre ânesse gloutonne qui a toujours peur de manquer, s’est mise à produire du lait en quantité astronomique, ce qui a eu pour effet de congestionner la mamelle. Je l’ai donc mise en arrêt de travail avec un suivi intensif : des massages réguliers toutes les 2 ou 3 heures (sauf la nuit) avec en alternance un gant rempli de glaçons pour décongestionner et un mélange d’huile essentielle d’eucalyptus citronné (anti-inflammatoire) diluée dans de l’huile de jojoba au pouvoir calmant, très pénétrante, ne laissant pas de film gras en surface, et enfin une traite. Le traitement à été contraignant mais a permis de ne pas déclencher de mammite et ainsi d’éviter les antibiotiques.

Dolly m’a également fait une grosse frayeur en tombant malade. Comme sa température était élevée et que je n’étais pas sûre du diagnostic, j’ai fait appel au véterinaire qui a diagnostiqué une cystite.

Je suis toute patraque

Je suis toute patraque

Ces journées automnales ont également été l’occasion de retrouvailles avec Isabelle, amie de formation professionnelle avec qui j’avais passé mon brevet « activités hippiques de compétition », que j’avais perdu de vue et qui tient le Domaine de la Loge situé à Flacey-en-Bresse, à quelques kilomètres de la maison. J’ai exposé mes savons dans son centre équestre à l’occasion de son premier « vide-sellerie » et y ai même dégoté un mini licol pour Dolly.

Ânonne tout terrain ?

Ânonne tout terrain ?

Dans les histoires amusantes, j’ai également été invitée par la Ferme expo des Animaux des Petits Bois de Sagy afin de participer à leur journée consacrée à l’aviculture pour y présenter mes lapins Rex. J’ai pu bénéficier des nombreux conseils dispensés par un « juge lapins » retraité .

Quelle expédition !

Quelle expédition !

Il y a aussi les travaux, avec l’aide de Maman et d’Henri mon beau-père, je suis devenue la reine des dalles de béton. Objectif : cet hiver, les ânes seront tenus au sec plusieurs heures par jour afin d’éviter les soucis de fourmilières de l’hiver dernier.

Dall'Âne, ton univers...

Dall’Âne, ton univers…

Enfin, je travaille sur de nouvelles présentations et sur de nouveaux produits que je compte bien proposer pour les fêtes de fin d’année, aussi, quand le soleil se couche, je n’ai pas vu passer la journée et se mettre sur l’ordinateur pour écrire un billet…

Coucher de soleil sur la Ferme du Petit Véage

Coucher de soleil sur la Ferme du Petit Véage

Hello Dolly ou une première ânesse est née chez l’Âne à Nath

Enfin là !

J’aurais pu l’appeler Désirée car cela faisait  un moment que j’attendais son arrivée, Pénélope était si grosse qu’on aurait pu croire qu’elle allait exploser.

Pénélope, le 22 juin 2013

Pénélope, le 22 juin 2013

Ce matin, à 8H00, Manon, la fille d’une ami de Haute-Loire qui profite régulièrement des vacances scolaires pour venir passer quelques jours à la ferme afin de me donner un coup de main dans mes activités quotidiennes est allée voir dans le box de Pénélope si tout se passait bien. C’est là qu’elle a vu qu’il n’y avait plus quatre pattes mais huit: Dolly était née.

Pénélope et sa fille Dolly

Pénélope et sa fille Dolly

Je dois maintenant aller à Louhans chercher les vaccins pour la maman et sa fille puis finir de préparer mon marché nocturne d’aujourd’hui puisque je serai à partir de 15H au marché de Clairvaux-les-Lacs. A défaut de pouvoir profiter visuellement de Dolly, je l’écouterai 😉

Hello Dolly!
This is Louis, Dolly
It’s so nice to have you back where you belong

You’re lookin’ swell, Dolly
I can tell, Dolly
You’re still glowin’, you’re still crowin’, you’re still goin’ strong

I feel that room swayin’
While the band’s playin’
One of your old favorite songs from way back when

So take her wrap, fellas
Find her an empty lap, fellas
Dolly’ll never go away again

Hello, Dolly!
Well, hello, Dolly
It’s so nice to have you back where you belong

I feel that room swayin’
While the band’s playin’
One of our old favorite songs from way back when

So golly gee, fellas
Have a little faith in me, fellas
Dolly’ll never go away
Fellas, she’ll never go away
Dolly’ll never go away again

Qui a dit qu’il était compliqué de faire monter un Âne dans un van ?

Je me souviens encore de la galère que j’avais vécu en juillet 2012 pour faire monter Apalou dans le van lorsque j’étais allée le chercher chez ses précédents propriétaires, je me rappelle les deux heures passées à essayer de lui faire entendre raison, la tension qui montait… Comme Cadichon va bientôt partir dans sa nouvelle famille, je refuse de faire vivre à sa nouvelle propriétaire le même type d’évènement aussi, j’ai décidé d’apprendre à Cadichon à monter sans crainte dans un van.

J’ai placé le notre dans son pré afin qu’il se familiarise avec ce drôle d’engin qu’il n’avait pas vraiment revu depuis son arrivée ici l’été dernier.

Arrivée de Cadichon chez l’Âne à Nath le 24 juillet 2012

 

 

Quand Cadichon a aperçu le van, il s’est mis à galoper dans sa direction. J’ai dans un premier temps cru qu’il allait directement grimper dedans mais non, il a ralenti l’allure puis s’en est approché et, sans crainte apparente l’a calmement reniflé.

Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

Qu’est-ce que c’est que ce truc ?

J’ai rempli une bassine de grains puis je suis montée avec à l’intérieur du van en lui faisant voir qu’il y avait quelque chose d’intéressant à manger, à condition de bien vouloir grimper.

Pff, facile pour moi !

Pff, facile pour moi !

Ni une, ni deux, Cadichon n’a pas hésité un seul instant, il est venu chercher cette récompense si méritée. J’ai tirée la bassine pour la mettre au fond du van mais il en faut plus que ça pour impressionner un jeune ânon qui travaille en confiance.

Je te suivrai, où tu iras j'irai fidèle comme une ombre, jusqu'à destination ...

Je te suivrai, où tu iras j’irai fidèle comme une ombre, jusqu’à destination …

Comme elle n’était pas loin, Pénélope est venue faire sa curieuse afin de voir ce qui se passait.

T'es bien là dedans ? Il y a la clim ?

T’es bien là dedans ? Il y a la clim ?

Puis, Cadichon ayant fait le tour du « propriétaire » et sans doute pris suffisamment de hauteur pour observer le paysage, il est redescendu sur le plancher des ânes. A condition de renouveler l’exercice, il sera fin prêt pour le grand jour du départ.

Mais quelle vue mes amis lorsque l'on est si haut.

Mais quelle vue mes amis lorsque l’on est si haut.

 

 

Formation d’un premier troupeau d’Ânes

Après une première semaine passée seule afin de s’acclimater à son nouvel environnement, Pénélope a rejoint le pré de Quanelle et de Cadichon. Mes trois ânes ont passé une quinzaine de jours ensemble puis, comme Quanelle, malgré les neuf mois de Cadichon continuait à l’allaiter, je les ai séparés. Sa maman n’étant plus avec lui, il a dans un premier entrepris de téter Pénélope mais a vite compris que cela ne servait à rien. Cela n’a heureusement pas crée d’obstacle à la cohabitation.

Partageons notre herbe...

Pénélope et Cadichon

Cette première étape s’étant bien passée, j’ai décidé de constituer un troupeau composé de Pénélope, Cadichon, Rimelle et Apalou. J’ai alors refait mes parcs en conséquence afin que seule une cloture sépare nos deux duos pour qu’ils puissent tranquillement se renifler et faire connaissance.

Mais qui sont ces deux ânes ?

Mais qui sont ces deux ânes ?

Une fois encore, la rencontre s’est faite dans le calme et la tranquillité. Après quelques jours de cette promiscuité, j’ai mis au sol la cloture les séparant afin de pouvoir,  si c’était nécessaire la réinstaller rapidement et j’ai observé ce qui se passait.

Tui sens bon toi, Tu t'es lavé avec des savons de l'Âne à Nath ?

Tu sens bon toi, Tu t’es lavé avec les savons de l’Âne à Nath ?

Apalou est allé à la rencontre de Cadichon et l’a reniflé. Je les ai même vu quelque temps plus tard courir ensemble mais damned, je n’avais pas l’appareil photo. Puis Pénélope est venue rejoindre le duo. Une nouvelle étape est franchie dans l’éducation de Cadichon.

Salut toi, t'as vu comme je suis beau ?

Salut toi, t’as vu comme je suis beau ?

Rimelle quant à elle a sans doute préféré rester en retrait, profitant qu’Apalou la délaisse pour s’intéresser à Pénélope et cesse enfin de la taquiner.

Pénélope découvre l’herbe bressane

Après cette première nuit passée dans le van, il est temps pour Pénélope de descendre de son box improvisé pour découvrir son nouvel environnement.

Oh, ça s'ouvre !

Oh, ça s’ouvre !

Cette ânesse est bien éduquée et parfaitement docile. Elle se laisse mener sans aucun problème à son pré où elle découvre le goût de l’herbe bressane qui, à voir l’entrain qu’elle a à brouter semble lui convenir à merveille.

Whaou, c'est d'la bonne

Qu’est-ce qu’elle est bonne l’herbe de Sagy.

Même les broussailles semblent dans cette région avoir une autre saveur.

C'est bon les ronces.

Et les les ronces, elles sont extra.

D’ailleurs, en Bresse, toute verdure semble bonne à manger !!!

Et ce lierre, goûtez moi ce lierre.

Et ce lierre, goûtez moi ce lierre.

A priori, ce nouvel environnement convient à son palais.

L’Âne à Nath a une nouvelle habitante: Pénélope

Puisque Cadichon est bientôt sevré et que je ne sais comment va se passer la mise bas gémellaire de Rimelle, je dois compléter mon cheptel d’une ânesse « pleine » afin de pouvoir la traire à compter de juillet ou août.

C’est à Châteauvillain, en Isère que j’ai trouvé une future maman nommée Pénélope. Nous sommes donc parti hier après-midi en famille pour faire sa connaissance et, puisqu’elle me convenait, la ramener. Contrairement à Apalou, Pénélope n’a pas trop fait de résistance pour monter dans le van.

Allez, fais moi confiance, grimpe.

Allez, fais moi confiance, grimpe.

Pendant que je tirais, Claude et l’ancien propriétaire poussaient, Nathan regardait et Tristan prenait les photos.

Ça va bien se passer.

Ça va bien se passer.

Comme il faisait nuit lorsque nous sommes arrivés à la maison, j’ai demandé à Claude de mettre le van à l’abri dans la grange afin de le transformer en box pour cette première nuit de Pénélope.

Marche arrière toute !

Marche arrière toute !

Pour que ma nouvelle ânesse passe sa première nuit confortablement, j’ai paillé le van et rempli un grand seau d’eau.

Ça fait du bien de casser la croûte.

Ça fait du bien de casser la croûte.

Les deux heures de route avaient du mettre Pénélope en appétit car elle s’est enfin décidée à manger le foin que j’avais pris soin de mettre dans un filet afin qu’elle puisse se rassasier pendant ce long trajet.

On dirait qu'ils savent recevoir ces gens la.

On dirait qu’ils savent recevoir ces gens la.

Je l’ai ensuite laissée afin de m’occuper du repas du soir de mes autres animaux.

Foires, marchés et autres manifestations où me trouver

Voici la liste des prochaines manifestations où je serai présente:

 

 

 

 

  • Je suis présente le dernier mercredi de chaque mois de 16H30 à 19H00 au Marché de Producteurs des Tilleuls, entre la rue Pasteur et la place du 11 novembre, à Lons le Saunier (39).

 

  • Possibilité de commander vos savons par téléphone au 03.85.72.60.69 ou sur la boutique en ligne puis de prendre rendez-vous à la ferme pour les retirer

 

facebook-variation twitter-variation-old twitter-variation-oldtwitter-variation-old